Make your own free website on Tripod.com






Histoire d'un soir et autres épouvantes:
Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois 2007



On dit que la nuit, tous les chats sont gris. On en dit aussi qu'elle porte conseil, et quantité d'autres choses. Il est toutefois un pouvoir de la nuit qu'on ne dit pas.

Car non contente de recouvrir les lieux, de dissoudre les contours, de métamorphoser le monde qui nous entoure, la nuit efface aussi la nature factice des gens de jour, révélant d'inavouables facettes que chacun enfouit en soi. La nuit libère les prédateurs, gare à l'imprudent! La nuit, surtout, libère les forces fantastiques tapies si près, oh! si près de nous.

Prenez cet homme, assis près de vous, sur le banc d'un parc. Ou cette silhouette qui glisse sur un rideau de ténèbres. Pensez au plancher qui craque dans l'obscurité de votre chambre, à ce type bizarre qui vous regarde dans un bar.

Nuit de la terre, nuit de l'âme, l'une et l'autre délétère ou petit morceau d'enfer.


Éditions Vents d'Ouest (Gatineau, Québec), coll. «Rafales».

Illustration de couverture par Laurine Spehner



Commentaires du jury du
Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois


Le jury a relevé dans la production de Claude Bolduc en 2006 une riche variété de styles et de thèmes et une grande habileté à créer des ambiances fortes et étouffantes sans verser dans le gore. C'est aussi la fidélité qui est récompensée par le choix du jury : fidélité à une forme narrative, la nouvelle, à laquelle le lauréat est identifié depuis ses débuts, ayant signé plus de 70 nouvelles à ce jour. Car hormis six romans pour jeunes, Claude Bolduc écrit essentiellement des nouvelles qui ont été publiées dans des périodiques au Québec, mais aussi dans bon nombre de revues spécialisées et anthologies en Europe, particulièrement en Belgique.

L'œuvre de Claude Bolduc se caractérise par une affection pour les paumés, les laissés-pour-compte de la vie qui voient soudain une possibilité d'échapper à leur condition d'éternels perdants. Mais, bien souvent, ce destin qui semble tourner en leur faveur n'est qu'un leurre. Voilà des nouvelles où la cruauté et la perversité s'expriment librement. Pourtant, il y a dans la narration une certaine bonhomie, un ton légèrement goguenard ou décalé qui fait en sorte que le lecteur s'attache aux antihéros naïfs de Bolduc.



Commentaires de la critique


« Car bien peu de textes de fantastique, aujourd'hui, peuvent se vanter de réussir autant à ce niveau et c'est ce qui fait de ce recueil de Claude Bolduc un des meilleurs livres de fantastique que j'ai lu ces dernières années. »

Hugues Morin

Solaris



« [...] c'est un solide recueil que je n'hésite pas à recommander aux amateurs du genre. Il se situe sur le «dessus du panier» de la production littéraire fantastique québécoise. »

Frédérick Durand

Le Voyage insolite, 89,1 FM, Trois-Rivières




« Le nouveau recueil d'histoires fantastiques de Claude Bolduc sent bon la nouvelle finement ciselée. L'auteur poursuit son aventure avec ce don particulier de nous amuser tout en nous plongeant dans l'effroi. »

Christophe Van de Ponseele

Khimaira, France




« Sept nouvelles relativement courtes jouent à la perfection des ficelles propres au genre tout en renouvelant les thèmes de manière adroite. »

Paul Mathieu

Le Jeudi, Luxembourg




« Histoire d'un soir et autres épouvantes est une véritable réussite, un fantastique vraiment maîtrisé où perce le charme d'un léger dépaysement québécois, certaines tournures de phrases qui nous font parfois sourire pour ensuite nous faire frémir. Le plaisir de lecture est indéniable et le talent de Claude Bolduc évident. Une superbe découverte! »

Psychovision.net, France



« Bolduc s'avère en effet un des auteurs fantastiques de chez nous qui maintiennent en vie le fantastique d'inspiration gothique, l'histoire d'horreur ou d'épouvante s'inscrivant dans la plus pure tradition de la génération anglo-saxonne du tournant du siècle dernier qui a établi les Montague Rhodes James, Arthur Machen, Henry Russel Wakefield et Abraham Merritt. »

Steve Laflamme

Québec français




Sommaire du recueil


Histoire d'un soir
Harmonie
Communion
Œillades
Nocturne
Vieilles peaux
Toujours plus bas





Retour à la page d'accueil
Retour à la section des couvertures