Make your own free website on Tripod.com




Prime Time
En collaboration avec Serena Gentilhomme


La télévision mène le monde, c'est bien connu. Loin d'être une usine à fiction, elle est au contraire devenue la vie elle-même, le vrai, le direct, l'authentique. Elle dicte ses lois et n'a plus de frontières.

S'étonnera-t-on que l'exécution de deux abominables tueurs en série, Bernie Fréchette et Lou Clavel, devienne l'événement le plus couru en ville, dans le pays, dans le monde? De tous les puissants réseaux qui se les arrachent, un seul en aura l'exclusivité. Les voici donc sous les projecteurs, invités aux talk shows les plus en vue, en attendant leur marche vers la chaise électrique, filmés en direct, où, selon les dires de l'animateur vedette du moment, ils feront des étincelles, en plus de pulvériser l'audimat. Pendant ce temps, sur un petit réseau indépendant, Jed – un jeune vidéovore inséparable de sa télécommande – s'apprête à vivre l'aventure de sa vie. Il est le nouveau concurrent de l'émission Prick Tease, celle-là même où tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme, sans compter les trois cent mille dollars à l'heureux gagnant qui saura ne pas succomber à la tentation charnelle représentée par Tana Todd, la grande star de la téléréalité à laquelle aucun candidat n'a jamais pu résister.

Quel rapport entre ces deux univers? Aucun, bien sûr… Mais, pour peu qu'un magnat international des médias comme Fulvio R. Burrasconi s'en mêle, il y a tout lieu de croire qu'il y a de la magouille dans l'air.

Pris dans ce chamboulement médiatique, Jed saura-t-il rester chaste? Et les deux psychopathes les plus lettrés du monde parviendront-ils à réaliser leur rêve de transformer leur vie en destinée?

Ne zappez pas, de retour après la pause.

Illustration première de couverture par Jacques Palut, illustration quatrième de couverture par Christian Quesnel



Éditions Interkeltia, collection «ProjeXion-SF», 290 pages.
interkeltia@hotmail.fr




Commentaires de la critique


« Prime Time ironise jusqu'à l'absurde sur le délire inquiétant des émissions de téléréalité.»

L'Est républicain

Besançon, France.





« La téléréalité a tellement besoin d'une attaque au vitriol qui ne vient jamais! Les plumes acérées de ces deux maestros ont concocté un mélange explosif qui fera date. On se souviendra de Prime Time comme DU pavé dans la mare!»

ScifiUniverse.com




« Dans une version amplifiée et cauchemardesque de la real TV, ce roman à deux mains (dont Serena Gentilhomme, professeur à l'Université de Franche-Comté) est une satire acide de la téléréalité et de ses commanditaires.»

Diversions

Besançon, France.




« [...] Prime Time est un récit à la trame narrative imprévisible, composé de revirements multiples. L'écriture aux descriptions souvent très cinématographiques (par exemple, «fondu au noir», «intéreur chalet») vient renforcer cet effet de vertige. [...] En somme, Prime Time s'avère un roman déstabilisant, très habile tant dans son écriture que sa narration, aussi audacieuse que son propos, servant en outre une bonne dose d'horreur et de satire, savamment rendue par les deux auteurs.»

Ariane Gélinas

Brins d'éternité




« Critique sans complaisance des dérives télévisuelles de notre société, regard cynique sur une société abrutie de programmes débilisants, ce livre bien que sans grande surprise offrira à tout lecteur amateur d'ovni surréaliste une bonne tranche de rigolade.

[...] il faut bien l'avouer : on passe un très bon moment. Et la dérision, ajoutée à la bêtise affligeante des protagonistes est tout simplement jouissive.»

Christophe Sambre

Khimaira



« [...] Moquerie à l'égard des US, piques anti-religieuses, scatologie et pornographie, rien ne manque pour faire une sympathique satire rabelaisienne. Mais il y a plus, et c'est ça qui est bon. Car nos deux ogres sont des intellectuels sophistiqués et défenseurs de la francophonie toujours menacée sur le continent nord-américain. Le clash continuel entre leur français puriste et les dévoiements délirants que font subir à la langue tant les Québécois que les Français adeptes du franglais fait pleurer de rire et est une mine à citations cultes. »

Romain Lucazeau

Actu-SF






Retour à la page d'accueil
Retour à la section des couvertures