Make your own free website on Tripod.com


Bienvenue chez Claude Bolduc

Foire du livre de Bruxelles, 2007. En compagnie des écrivains
Georges Jacquemin et Paul Mathieu. Photo par Serena Gentilhomme.

 

Auteur, fantastiqueur et nouvelliste

Distinctions

Bibliographie

Livres

Fanzines

Anthologies

Liens

Belgique 2007

Belgique 2002

Actualités



Le petit dernier
maintenant disponible sous forme de livrel
en format ePub ou PDF
entre autres chez Archambault










«Claude Bolduc a affiné, au fil des publications, sa plume jusqu'à en faire un outil dont la polyvalence n'a d'égal que la précision. Sous cet habile bistouri, pas une facette du fantastique n'est épargnée. »

L'année de la science-fiction

 et du fantastique québécois

Éditions Alire, 1999.



Soyez les bienvenus dans l'antre d'un auteur d'histoires fantastiques. Fantastiques dans le sens traditionnel du terme, puisque ma branche a poussé sur l'arbre d'Edgar Allan Poe plutôt que sur celui de Tolkien.

Ici, c'est petit, un rien suranné, quelque peu décrépit; les recoins y sont assez sombres et l'on ne sait trop ce qu'ils recèlent. Je crois malgré tout qu'on y trouve une certaine chaleur, fût-elle dantesque.

Né à Québec, j'habite en Outaouais depuis de nombreuses années, ce qui, curieusement, correspond  à mes premiers gribouillis d’histoires (j'aspirais à écrire des nouvelles). Le jour où finalement j'ai réussi à en terminer une, les choses ont débloqué et j'en ai écrit plusieurs dizaines d'autres au fil du temps. Certaines ont paru dans des magazines, d'autres dans des fanzines, des revues, des collectifs et des anthologies, au Québec, en France ou en Belgique. J'ai en outre semé ici et là quelques romans destinés au public adolescent. Je demeure toutefois nouvelliste d'abord. Une bonne nouvelle, c'est un concentré de frisson, c'est l'émotion. Un petit jeu où l'on s'amuse, où l'on soupèse le moindre mot, saupoudre entre les lignes, tente des expériences. Irait-on jusqu'à jouer des tours au lecteur?

L'univers fantastique est infini et chacun peut y trouver ce qu'il cherche. Le fantastique peut se faire urbain, lyrique, poétique, folklorique, il n'y a de limites que dans l'esprit du lecteur ou dans celui du créateur. Je confesse pour ma part un penchant pour l'émotion, pour ce moment que l'on vit avec intensité quand d'aventure on se trouve plongé dans l'inquiétude, l'angoisse, la peur, l'épouvante. Le fantastique est une littérature d'émotions. Je nourris le mien du quotidien, un quotidien dans lequel, vous le savez bien, parfois, on ne sait trop comment, la notion de réalité semble peu à peu nous échapper, tel un tapis qui lentement glisse sous nos pieds.

Les histoires de peur, que j'en lise ou que j'en écrive, constituent pour moi une thérapie. Quand les choses vont mal, quand je suis malheureux, que je me se sens victime du Destin ou piteux comme un petit chien battu, qu'il fait bon de trouver une histoire dans laquelle les choses vont encore plus mal pour quelqu'un d'autre! Adieu misère! Du coup je deviens joyeux, et peu s'en faut que je ne demande pardon aux mouches avant de les... de leur... Vous me comprenez.

Malgré de fréquents et incontrôlables détours littéraires, qu'ils me mènent vers la nouvelle humoristique ou vers le roman pour adolescents, il semble bien que je continuerai toujours à écrire des histoires d'épouvante.

Ce site se veut une bonne source d’information bibliographique.

 

Dernière mise à jour: février 2012, bibliographie, actualités.